FRCAESEN
Actualités

Actualités

Retour

Decoding Coffee : Le décalogue pour identifier l’espresso parfait

3 min.

Sous le concept Decoding Coffee, Cafès Cornellà a élaboré un décalogue qui permet d’identifier de manière basique la qualité de l’expresso dans une cafétéria.
Ce décalogue rassemble les 10 points-clés pour identifier un bon expresso dans votre bar/café habituel.

  1. Il doit toujours contenir de la crème, qu’il soit accompagné de lait ou sans. Un bon expresso doit être couvert d’une crème dense, puisque celle-ci contient les huiles essentielles du grain de café et c’est là où se concentre tout l’arôme. La base conique de la tasse aidera à ce que la crème perdure.
  2. Dans le cas d’une préparation contenant du lait, la mousse du lait apporte de la douceur à la boisson. Celle-ci doit être en équilibre avec la crème de l’expresso.
  3. Visuellement, la couleur de l’expresso est d’un châtain noisette, avec une texture crémeuse et sans bulles : celles-ci apparaissent lorsqu’il ne conserve plus tous ces arômes.
  4. L’arôme est une partie très importante de l’expresso. Quand il est de bonne qualité, ses caractéristiques principales sont sa richesse, sa persistance et son intensité.
  5. La saveur équilibrée avec une touche subtile d’acidité et un agréable goût rétronasal qui perdure au palais pendant une quinzaine de minutes.
  6. L’expresso, c’est 2 gorgées. À partir de cette quantité, s’y ajouteront, si nécessaire, le lait ou les ingrédients nécessaires pour en faire des boissons élaborées.
  7. La formule : 25 ml d’eau chauffée à 90 ºC passent au travers d’une pastille compacte de 7 grammes de café moulu à 8,5 bars de pression en 25 secondes.
  8. Dans le cas où du sucre lui serait ajouté, une fois ajouté et mélangé, le café doit être bu rapidement car le sucre rompt la crème et les arômes disparaissent rapidement.
  9. L’expresso ne doit être mélangé avec aucun autre ingrédient. Dans les cafétérias, il est habituellement servi avec un biscuit ou un carré de chocolat, mais il s’agît seulement d’un geste de courtoisie de l’établissement commercial.
  10. La relation qualité-prix n’existe pas. Le prix ne devra pas influencer la qualité d’un expresso : seul 5 % du prix payé revient à son origine et 5 % au torréfacteur. Le reste du prix correspond aux impôts et à l’établissement.